Dossiers de restauration

Les établissements propriétaires des ouvrages restaurés ont reçu une aide de la Région de Franche-Comté pour le financement des travaux de restauration de leur patrimoine écrit.

Restauration d'un processionnal bisontin par Cindy Landry

Consulter le dossier de restauration.
Restauration d’un rare manuscrit comtois, un processionnal bisontin, des XIIIe, XIVe et XVe siècles par Cindy Landry.
L’établissement a reçu une aide de la Région de Franche-Comté pour le financement des travaux de restauration de son patrimoine écrit.
Le dossier de restauration de Cindy Landry installée depuis l’hiver 2016 en Franche-Comté, développe toutes les étapes de traitement de la couvrure, des ais (plats en bois) du corps en parchemin et papier et peut être consulté ci-après. Les dégradations du manuscrit démontrent un usage important et un intérêt manifeste par l’apport de textes rajoutés deux siècles après ceux d’origine, des réparations multiples. La reliure soignée, en veau estampé, a perdu quelques éléments métalliques (fermoirs) mais elle est remarquable malgré quelques passages d’insectes. Le corps constitué de 157 feuillets en parchemin et en papier a subi quelques dégâts d’eau tandis que la structure/couture cassée en plusieurs points libérait des feuillets manuscrits. Stabilisation et maintien des éléments s’avéraient plus que nécessaires.
Le document est conservé dans la bibliothèque Grammont de Besançon, numérisé en intégralité, la lecture peut s’effectuer au sein de la bibliothèque.

Manuel Tramaux, directeur de la bibliothèque Grammont :
"Le processionnal est un ouvrage liturgique spécifique en usage lors des processions. Outre les antiennes, versets, répons notés et textes liturgiques propres à ces pérégrinations rituelles, il contient des hymnes et proses émaillées de rubriques, courtes indications "techniques" sur la manière, le temps ou le lieu qui conviennent à l’exécution des différentes pièces chantées."

Restauration du Musée royal par la médiathèque de Dole

Consulter le dossier de restauration.
Document restauré par l'atelier E.R.A.S.M.E. de Toulouse.
La Médiathèque de Dole a bénéficié, en 2013, d'une aide de la Région de Franche-Comté pour financer les travaux de restauration de l'un de ses plus précieux documents : Le Musée royal.
Entré dans ses collections en 1821 par le biais de 40 envois du ministère, sa reliure en deux volumes en a été confiée à Etienne Gaudard.
Ce relieur-doreur dolois reconnu s'est installé à Dijon en 1819. Ami du bibliothécaire de l'époque Jean-Joseph Pallu, il a oeuvré sur plusieurs beaux livres de la bibliothèque.
Le Musée royal, riche de 161 gravures, a été élevé au rang de chef-d'oeuvre grâce à Gaudard et sa maîtrise du travail des peaux et de la dorure.
Fragilisé au fil du temps par l'acidité des matériaux qui le composent, sa restauration a permis l'arrêt de sa dégradation et assure aujourd'hui sa bonne conservation.

Restauration de De Asse… G Budé. Bâle : Episcopius, 1556 par Maël Retière

Consulter le dossier de restauration.
Le dossier de restauration réalisé par Maël Retière en 2015 est consultable ci-dessous. Le A12 conservé à la bibliothèque municipale de Montbéliard est un texte fondamental de Guillaume Budé relié dans une reliure lorraine remarquable du premier tiers du XVIIe siècle.
De Asse et partibus ejus libri V…[De l’as] imprimé à Bâle par Nicolas Episcopius en 1556 est une œuvre majeure de Guillaume Budé dont la première édition date de 1515. Prince des Humanistes, maitre de la librairie du Roy (François Ier), G. Budé (1467-1540) est admiré pour son érudition, ses travaux de traductions (latin, grec), ses interprétations modernes et exigeantes des textes antiques. De Asse est à la fois un traité sur les économies antiques et aussi une réflexion morale sur le luxe antique et moderne. Œuvre d’érudit elle connait un succès certain dans toute l’Europe et rééditée plusieurs fois du XVIe au XXe siècle et toujours étudiée, voir par exemple les travaux de Luigi-Alberto Sanchi "Humanistes et antiquaires. Le De Asse de Guillaume Budé", mis en ligne en octobre 2015, Anabases, 16 | 2012.
Les particularités du document de Montbéliard sont ses marques de provenance et la qualité de sa reliure. Les ex-libris des gardes et les décors de la couvrure révèlent des propriétaires différents. Le livre a appartenu à Philibert-Emmanuel de Ligniville (15. - après 1626) qui le fait relier avec un décor à ses armes. Fils cadet de Christophe de Ligniville et de Catherine de Sandrecourt, il a été grand prévôt de Remiremont, grand prévôt de Saint-Georges à Nancy,  abbé la Chalade. Elu en 1607 évêque de Toul par le chapitre de la ville et abbé de Belchamp par les moines, son élection dans les deux cas, n'a pas été confirmée par le pape (opposition à la fois du roi de France et du duc de Lorraine). C'est Jean des Porcelets qui sera nommé à sa place évêque de Toul et un fils cadet du duc de Lorraine abbé de Belchamp… Ligniville dut se contenter du titre de protonotaire apostolique. C'est un membre de sa famille qui sera évêque de Toul en 1645-1655, cette fois-ci régulièrement nommé.
L’ouvrage a appartenu à un prêtre lorrain, Joseph Chrysostome Lemoine. Il est fait mention d'une acquisition en 1648, on ne sait par qui. Son arrivée dans les collections de Montbéliard n’est pas connue. Saisies de la Révolution ?
L'identification du commanditaire de la reliure par Marie-Claire Waille (bibliothèque municipale Besançon) rejoint la datation de la reliure peu courante (premier tiers du XVIIe siècle et au plus tard vers 1620-1625) émise par Fabienne Le Bars (BNF, département Réserve).
L’ouvrage luxueux, recouvert d’or était fragilisé. La couvrure, réparée au XVIIIe siècle avec une colle qui attaquait et noircissait la peau fine en veau du dos long lacunaire et ouvert. Les coiffes et les coins ont été consolidés par du papier japon neutre teinté. Les premiers et derniers feuillets rattachés. Toutes les interventions sont visibles, sobres, le dossier de restauration décrit l’ensemble des étapes du projet.

Restauration d’une bible traduite en trois langues. Leipzig : Lanckish et Feier, 1696 par Maël Retière

Consulter le dossier de restauration.
Le dossier de restauration réalisé par Maël Retière en 2015 est consultable ci-dessous. Le S89 est conservé à la bibliothèque de Montbéliard. Il s’agit d’une concordance de la Bible traduite en trois langues et  imprimée en 1696.
Imprimé à Leipzig en 1696 par Friedrich Lanckish et Martin Feier, le texte biblique est proposé sous la forme d’une Concordance en allemand, hébreu et grec. L’édition est signalée plutôt dans l’Est (Strasbourg, Allemagne, Suisse). L’influence de Luther est manifeste tandis que l’objet-livre témoigne de pratiques de reliure un peu anciennes pour l’époque et caractéristiques de l’empire germanique. Le document est encore relié avec des ais (plats en bois), recouvert d’une peau de truie, estampée et ornée-protégée de cornières, de fermoirs, de bouillons métalliques. Les papiers sont froissés et très poussiéreux, marques du temps et de l’usage, mais surtout les ais sont cassés, très minces en regard du format (43 x 30 x 17 cm). Le rapport de restauration indique les étapes et les produits utilisés afin de maintenir l’ouvrage dans de meilleures conditions.

Restauration de La vie des Saints Pères par Saint Jérôme. Paris vers 1510-1520 par Emilie Diné

Consulter le dossier de restauration.
La Vie des Saints Pères par saint Jérôme (vers 342-360), l’incunable 117 de la bibliothèque Louis-Garret de Vesoul, imprimé à Paris est à dater plutôt en début du XVIe siècle. Les recherches afin de déterminer la date exacte d’impression (1512 ? 1517 ? 1520 ?) sont en cours, elles sont rendues difficiles par les lacunes de feuillets déterminants.
Provenant de l’abbaye saint Pierre de Luxeuil-les-Bains, saisi à la Révolution, le document était dans un état très dégradé non manipulable : couture cassée, ais vermoulus lacunaires, feuillets déchirés, froissés, manquants. Le maintien du corps d’ouvrage, la protection des feuillets et le traitement des ais, une boite de conservation ont stabilisé une situation critique.

Restauration des Sentences de P. Lombard. Strasbourg : Reyser, 1475 par Emilie Diné

Consulter le dossier de restauration.
Les Sentences de Pierre Lombard, l’incunable 105 de la bibliothèque Louis-Garret de Vesoul semble avoir été imprimé vers 1475-1476 à Strasbourg par Georg Reyser l’imprimeur de Henricus d’Arimini, De quatuor virtutibus.
Imposant par la qualité des papiers, de la reliure en ais estampés, de la présence de fermoirs complets et par ses dimensions (31 x 28 x 8 cm), le document, provenant du couvent des Capucins de Faucogney, saisie révolutionnaire, il méritait une restauration consolidant les mors, les coins, un désempoussièrement et un nettoyage du cuir conséquents.
L’élégance et la sobriété de la mise en page et de la typographie italienne sont à l’image des textes du  théologien Pierre Lombard (vers 1100-1160). Son enseignement est renommé pour l’originalité de sa méthode de questions et de discussions. Les Sentences, base en scolastique et en théologie influencèrent toute la pensée du Moyen-âge jusqu’à la Renaissance.

Restauration des Postilla super Epistolas et Evangelia de Herolt. Lyon : Jean du Pré, 1487 par Emilie Diné

Consulter le dossier de restauration.
Incunable 55 bis conservé à la bibliothèque municipale Louis-Garret de Vesoul.
Postilla super Epistolas et Evangelia de johannes HEROLT est édité en par Guillermus Parisiensis chez Jean du Pré en 1487 à Lyon. Cette édition est peu courante, deux autres ouvrages sont conservés à Besançon et en Italie (Aoste). Plusieurs marques de possessions signalent dès le XVIe  puis le XVIIe siècle sa présence en Haute -Saône auprès de Joannes Grosjean curé à Ailloncourt puis chez les frères Capucins de Luxueil-les-Bains. Herolt (mort en 1468), est un prédicateur dominicain qui rédige de très nombreux sermons renommés dans toute l’Europe. L’ouvrage vésulien est très annoté. Temps, consultations, réparations, insectes, etc. ont fragilisé à l’extrême le document : cassé, dérelié, troué, sale. Les travaux de restauration, nécessaires à sa protection sont décrits avec illustrations

Restauration des Consilia de Baldus de Ubaldis. Brescia : Zaneta, 1490 par Emilie Diné

Consulter le dossier de restauration.
INC 104 conservé à la bibliothèque municipale Louis-Garret de Vesoul.
Ces Consilia de Baldus de Ubaldis (1327-1400) sont édités par Johannes Antonius Zaneta à Brescia chez Bonino Bonini et Battita Farfengo en 1490 avec les caractères de Bonino Bonini. Vesoul n'a que les 2 premières parties (sur 5) mais l’ouvrage est rarement complet. L’auteur est non seulement un juriste réputé mais aussi un praticien qui laissera plus de 2500 conseils et avis en droit civil et canonique. La reliure en bois (ais) de l’ouvrage était lacunaire. Très lourd, l’ensemble, déséquilibré accélérait la dégradation des papiers et des supports dont les nerfs de couture. La méthodologie illustrée est expliquée dans le rapport de restauration de la restauratrice Emilie Diné.

Restauration des Catena aurea super quattuor Evangelistas de T. d’Aquin. Bâle : Wenssler, 1476 par Emilie Diné

Consulter le dossier de restauration.
Incunable 107 conservé à la bibliothèque municipale Louis-Garret de Vesoul.
Les Catena aurea super quattuor Evangelistas de Thomas d’Aquin (1225-1274) sont imprimées chez Michael Wenssler à Bâle en 1476. Cette édition au volume imposant est peu courante en France. Elle est signalée seulement à Paris à la  BnF et à la Mazarine puis au Saulchoir et en Alsace à Sélestat et à Strasbourg. L’ouvrage provient du monastère des Capucins de Vesoul avant saisies révolutionnaires. Les lacunes de bois et les attaques d’insectes mettaient en danger la conservation d’un ouvrage d'un auteur renommé. La méthodologie illustrée est argumentée dans le rapport de la restauratrice Emilie Diné.

Restauration du Sophologium de Legrand. Strasbourg : 1470 par Malaurie Auliac

Consulter le dossier de restauration.
Dossier de restauration de l'incunable Sophologium de Lons-le-Saunier par Malaurie Auliac, atelier L'Âme du Papier.
[Strasbourg : imprimeur à l'R (Adolph Rusch), circa 1470]
L'ouvrage, vieux de plus de cinq siècles, a été dévoré (papiers et reliure) par des insectes.

Restauration du Sophologium de Legrand. Paris : Gering, Grantz et Friburger, 1475 par Emilie Diné

Consulter le dossier de restauration.
Dossier de restauration d'Emilie Diné, avril 2015 sur l''incunable 77 de la bibliothèque municipale Louis-Garret de Vesoul.
Le Sophologium de Jacques Legrand, guide de bonne conduite morale, est imprimé en 1475 à Paris par Ulrich Gering, Martin Grantz et Michael Friburger.
L'ouvrage vieux de plus cinq siècles était vermoulu, moisi, relié avec des ais (bois) très lacunaires.
Le rapport déroule la méthodologie de restauration sur les papiers, les coutures et les bois afin de le transmettre en meilleur état et montrer son histoire matérielle.

Restauration de Fortalitium fidei de A. de Spina. Nuremberg : Koberger, 1485 par Emilie Diné

Consulter le dossier de restauration.
Dossier de restauration d'Emilie Diné, travaux rendus en avril 2015. Le Fortalitium fidei ou La forteresse de la foi est l'incunable 108 de la bibliothèque municipale Louis-Garret de Vesoul, rédigé par Alphonse de Spina, franciscain espagnol, imprimé à Nuremberg chez Koberger en 1485.
Traité de réflexion sur la foi catholique, le judaïsme et l'islam, ce lourd volume à la couvrure en bois (ais) a subi le temps, l'eau, les insectes. Les papiers, les nerfs de couture et les ais sont consolidés. Le rapport indique la méthodologie.

Decretum. Comments. Johannes Teutonicus & Batholomaeus Brixiensis, Venezia, 1496

Restauration de Decretales cum glossa. Comment. Bernardus Parmensis, Gregorius IX (Ugolino de’Conti di Segni), pape par Emilie Diné

Restauration de Bonifacius VIII (Benedetto Caetini), Lyon, Nicolaus de Benedictis par Emilie Diné